Tools


Siemens Worldwide

Siemens Global Weblogs

Language

 

Contact

Galerie de references

Entries » Blog » Moteurs à courant continu chez NLMK La Louviere - Siemens rectifie en un temps record un moteur de 46 ans pour le laminoir NLMK.

Katrien Valkiers |

Moteurs à courant continu chez NLMK La Louviere - Siemens rectifie en un temps record un moteur de 46 ans pour le laminoir NLMK.

Deux semaines, c’est le temps record qu’il a fallu à Siemens pour réviser un équipement critique du laminoir à chaud de NLMK La Louvière : un moteur à courant continu de 46 ans, d’une puissance hors du commun. Siemens démontre ainsi une fois encore sa capacité à intervenir dans des délais très courts sur des équipements critiques et non standard, tout au long de leur cycle de vie.
 

Créée en 1850, NLMK La Louvière produit des aciers plats pour différents secteurs comme l’automobile et la construction. Pour ce faire, le site dispose notamment d’un laminoir à chaud, où les plaques d’acier sont pressées pour être étendues et affinées, jusqu’à des épaisseurs de quelques millimètres. Six moteurs Siemens à courant continu, installés en 1969, apportent la puissance nécessaire aux presses finales.


Défis métier

  • Un mois avant son interruption annuelle pour maintenance d’été 2016, NLMK constate un problème de résistance de la bobine du stator d’un des six moteurs. Ce problème d’usure normale entraîne un risque de court-circuit, potentiellement destructeur pour le moteur tout entier et les équipements alentours.
  • NLMK demande à Siemens une intervention rapide, à boucler sur les deux semaines d’interruption annuelle pour maintenance. tout proche. Objectif : pouvoir reprendre le laminage à chaud dès la remise en route de l’usine.


Défis techniques

  • Le moteur à réviser est encore un moteur à courant continu : une technologie utilisez de moins en moins au profit des moteurs à courant alternatif.
  • Il s’agit d’un moteur à la puissance peu commune de 4,5 mégawatts, il fait partie des plus grands moteurs en service en Belgique. Les sociétés équipées pour les manipuler se comptent sur les doigts de la main.
  • Le démontage du stator et le remplacement du câble dont la résistance commence à faire défaut demanderaient au minimum un mois de travail. Cette solution n’est donc pas envisageable sur le temps de l’interruption annuelle.


Solution et résultat

  • Siemens propose à NLMK une solution plus rapide, moins coûteuse, et qui a déjà fait ses preuves dans ce genre de situation : la pose d’un vernis d’isolation sur les pièces incriminées.
  • Grâce à la bonne collaboration de Siemens Belgique et l’usine allemande de Sanct Ingbert, le moteur est démonté et on expédie le stator vers l’usine allemande de Sanct Ingbert. Equipée pour gérer ce type de mastodonte, c’est aussi cette usine qui a construit ce moteur, à la fin des années 1960.
  • A Sankt Ingbert, le stator et sa bobine sont recouverts d’un vernis d’isolation. Après les tests d’usage, le stator repart vers La Louvière, où Siemens remonte le moteur et le remet en service. La ligne de laminage à chaud peut ainsi redémarrer comme prévu dès la fin de l’interruption annuelle.
  • L’intervention de Siemens a aussi permis de prévenir un autre problème potentiel sur ce moteur de près d’un demi-siècle. En le démontant, nos techniciens ont identifié une usure du rotor. Au retour du stator, ils ont donc réassemblé le moteur avec le rotor de réserve de LMK.

Contact: Gilles De Bruecker

 Please login to comment